Nous avons fait le point : les difficultés financières sont là. Elles existent et nous nous sommes donnés cette année les moyens de faire un audit de cette situation grâce au Dispositif local d’accompagnement. Pendant 5 mois une experte des associations non lucratives a examiné notre gestion, nos ressources, nos dépenses. Notre gestion est bonne, nous avons réduit au maximum toutes les dépenses courantes et nous ne pouvons pas aller au-delà sans mettre en péril la vie même de l’association. Nos ressources ont été réduites, en particulier celles en provenance des pouvoirs publics. Nos dépenses sont en grand partie, indépendantes de nous (les charges de copropriété). Nous cherchons d’autres financements et voir dans quelle mesure, sans mettre en péril notre action, il est possible d’envisager de nouvelles réductions de dépenses.

Néanmoins des nouvelles activités ont vu le jour cette année : les rencontres du cycle « Semons nos lendemains », les anciennes s’épanouissent et se modifient. L’accueil social, l’accompagnement scolaire, les ateliers sociolinguistiques, les braderies, le vestiaire, le ciné-club inclusif, les actions culturelles voient des nouveaux bénévoles et des nouveaux participants et usagers nous rejoindre régulièrement. Avec les associations qui nous sont proches comme la coopérative l’Indépendante ou 123, RAP, un monde, des mondes, se brassent, se côtoient, vivent ensemble à la Maison Verte. Tout ceci est notre objectif, qui est aussi notre principe fondateur, que nous arrivons parfois à frôler et à vivre: la fraternité.

Marina Zuccon, présidente de la Maison Verte