Je connais La Maison Verte depuis quelques années et je suis étonné des changements opérés.

Parfois, nous avons été contraints au changement, comme ce fut le cas après l´incendie. D’autres fois, nous avons choisi le changement pour intégrer une nouvelle activité. Nous avons quelquefois vécu ces événements avec des larmes, plus souvent avec joie et des sourires remplis de bonheur. Au fond, malgré tous ces changements, cette maison est restée la même depuis 130 ans. Et là, je ne parle pas des murs, je parle de l´idée d’égalité, de justice et de fraternité qui nous anime encore aujourd’hui. En septembre interviendra un grand changement : notre directeur-pasteur s’en va et un nouveau arrive. Nous remercions Stéphane pour ce qu’il a fait pendant ces sept ans de travail avec nous, tout ce qu’il a apporté, tout ce qu’il a planté, et nous lui souhaitons un avenir correspondant à ses aspirations. Nous souhaitons la bienvenue à celui ou celle qui viendra, et nous lui disons que nous sommes enthousiastes à l’idée de l’accueillir parmi nous et de travailler ensemble pour planter de nouveaux arbres à La Maison Verte.

Chaque changement fait surgir peurs et angoisses. Mais j’ai confiance, parce que cette maison est une fée magique : nous la convertissons mais c’est surtout elle qui nous convertit, nous la transformons, mais c’est elle qui nous transforme; nous la changeons, et c’est elle qui assure la continuité. Pour qu’elle continue, nous souhaitons vous proposer de nous changer nous-mêmes : rajeunir le Conseil d’administration, donner plus de pouvoir au Conseil de maison, un lieu où la parole se veut libre de tout contrôle. Nous voulons inviter nos bénévoles et nos partenaires à prendre plus de place. Bientôt une plaque sera posée à la mémoire du pasteur Jean Jousselin. Un geste de reconnaissance pour ce qu’il a fait en cachant des enfants juifs pendant la Seconde Guerre mondiale.

Ce sont de telles valeurs que nous voudrions transmettre à nos jeunes. Nous voudrions leur donner une maison capable de soutenir leurs rêves et leurs combats. Nous voudrions leur transmettre la terre dans laquelle ils peuvent planter leurs graines. Leur transmettre la source qui irrigue leurs germes afin qu’ils puissent grandir et devenir de grands arbres. Pour que ces jeunes, à leur tour, deviennent des Justes qui croissent comme le palmier, pour qu’ils s’élèvent comme le cèdre du Liban.

 ADRIEN SEKALI, PRÉSIDENT DU CONSEIL DE LA MAISON VERTE