Grâce aux dons qui n’ont pas cessé, les stocks de vêtements se sont reconstitués et le fameux « vestiaire » se tient à nouveau depuis mars deux fois par mois : les 1 er et 3 e jeudis. De quoi s’agit-il ? D’une matinée, de 10 h à midi, comprenant un accueil personnalisé avec petit déj d’une demi-heure, servi au foyer Rochat par le pasteur et plusieurs bénévoles. Au menu : café, thé, chocolat, cake, jus de fruits. A partir de 10 h 30, coordonnée par Martine, l’offre de vêtements s’ouvre à l’étage du dessous – là où sont entreposés les vêtements, livres et produits d’hygiène. Pour l’organisation, cinq ou six bénévoles. C’est gratuit, on ne demande ni papier ni « bon » On a sorti de leur cagibi les portants, ceux des hommes et ceux des femmes (faute de dons suffisants, il y a moins de choix pour les hommes), les corbeilles qu’on a vidées en faisant de jolies piles : pour femmes selon le style et la saison, pour enfants surtout en bas-âge, pour hommes enfin. Sur les rayonnages, quelques livres accessibles à tous. Des produits d’hygiène, trop rares encore, sont également disponibles. Les gens qui ont besoin de vêtements ne sont pas loin de cinquante. Beaucoup sont habitués, et donnent à cette rencontre un ton cordial. Des femmes viennent pour les vêtements d’enfant ; puis des « SDF », des migrants… des gens dans le besoin, qui choisissent ce qui leur convient. Dernier vestiaire prévu : le 5 juillet. BRIGITTE STRAUCH