Mémoire

L’Association pour la mémoire des enfants juifs déportés (AMEJD) a fêté ses 30 ans le 13 décembre à la Mairie du 18e. L’AMEJD fait un travail pédagogique, notamment lors de la pose de plaques sur les écoles reprenant les noms des enfants qui ont été déportés par les nazis avec la collaboration de l’Etat français. L’AMEJD a tenu ses premières réunions à La Maison Verte, le directeur de l’époque, Eric Masse, ayant participé à sa création aux côtés de Noël Veg, son président. L’AMEJD travaille sur la pose d’une plaque à la mémoire du pasteur Jean Joussellin qui, aidé de sa famille et des éclaireurs de l’époque, dont Renée David (plus tard épouse Joussellin), cachèrent une centaine d’enfants au château de Capy, dans l’Oise. Jean Joussellin a été fait juste parmi les nations.

Témoin

Stéphane Lavignotte, pasteur et directeur de La Maison Verte, a été témoin de la défense le 14 décembre à Toulouse au procès d’Houria Bouteldja, porte-parole du mouvement antiraciste Les indigènes de la République, attaqué par l’association d’extrême-droite catholique AGRIF pour « racisme anti-français et anti-chrétien ». Il lui était reproché d’avoir utilisé l’expression « souchien » pour se moquer de l’expression « française de souche » qu’utilisent à tour de bras l’extrême droite et que, malheureusement, reprennent trop de gens. Ils auraient entendu un tiret au milieu de l’expression d’Houria : « Souschien » !!!

Dense

Le mois de décembre, avec nos trois fêtes de Noël, a été dense à La Maison Verte ! Non seulement chaque moment a été riche en rires, émotions et rencontres mais, sans doute plus que jamais, des bénévoles de différentes activités ont travaillé ensemble avec beaucoup de bonne volonté, de patience et d’énergie, emmenés par les coordinatrices de leurs activités et les coordinatrices de chaque fête : Marina pour le « bazar », Marie-Laure pour « la fête » des familles, Brigitte pour la veillée spirituelle. Le mot « équipe » a pris tout son sens pendant ces fêtes !