Des dirigeants qui exécutent des sortes de danses de la pluie, lançant des incantations magiques, avec des regards d'hypnotiseurs : des rituels bizarres pour amadouer les forces obscures du marché. Ils font des sacrifices, brûlent des milliards de billets, sacrifiant sur l'autel du rétablissement des comptes des vies de salariés par milliers. Face au terrorisme, à la délinquance, que fait-on ? On a l'intention d'installer à Paris un millier de caméras pour faire de la vidéo-surveillance, pardon, de la « vidéo-protection », rectifie sans rire le maire de la ville sur un plateau de télévision.

Avec les caméras, des yeux magiques partout

Des dizaines de rapports d'experts disent que ça n'a que peu d'efficacité, que ça déplace juste la délinquance à l'écart des caméras. Ça n'a pas empêché les attentats à Londres, pourtant la ville la plus surveillée du monde après Monaco. Mais ce n'est pas grave, les caméras, c'est magique. La caméra, c'est le bon oeil pendant du mauvais oeil, la version technologique du bijou magique en forme de bel iris bleu qu'on ramène comme souvenir de Turquie. Avec les caméras, voilà des yeux magiques partout ! Allez, un dernier exemple. Nicolas Sarkozy a porté plainte contre une maison d'édition qui a édité un... « manuel vaudou Nicolas Sarkozy » agrémenté – en gadget! – d'une poupée en tissu. Avec 12 aiguilles, on peut piquer sur des étiquettes marquées « casse-toi pauv' con », « travailler plus pour gagner plus », « racaille » ou « talonette ». Cet humour, certes discutable, ne fait pas rire le Président de la République. A moins qu'une fois de plus il s'agisse de superstition, d'une peur irrationnelle au sommet de l'Etat : la peur que, employé par des milliers de piqueurs se piquant au jeu, le joujou vaudou – fonctionnant comme une prière de masse – remplisse son objectif affiché d'« empêcher Sarkozy de causer davantage de dommage »…

Un mauvais sort jeté sur notre pays

Mais il fallait nous le dire plus tôt ! C'était donc ça, la réalité de la politique ! Si le pouvoir d'achat s'effonde, si les logements sociaux ont du mal à pousser, si les prisonniers se suicident en série, si les sans-papiers meurent en tentant d'échapper à la police, si le climat est en train d'exploser, c'est sans doute qu'un mauvais sort a été jeté à notre pays ! Moi, je me souviens que Pierre, dans les actes des apôtres, refusa l'argent de Simon le magicien qui voulait acheter l'Esprit saint pour accroître ses pouvoirs magiques, et que l'apôtre refusa, lui conseillant plutôt de débarrasser son cœur de l'amertume, du fiel et des liens de l'injustice... L'amertume, le fiel et des liens de l'injustice, ça ne vous rappelle personne ?