Une musique, une odeur envoûtantes ainsi que de magnifiques photos de paysages lunaires, de lacs à vision, de déserts peints offraient une approche poétique et sensorielle de ce monde amérindien. Ainsi, on apprenait que selon eux, "les êtres sacrés aimaient se rendre dans les lieux où les astres se miroitaient à la surface d'une eau paisible". Pour ceux qui n'ont pas pu voir l'exposition, nous tenons à la Maison Verte les références de deux essais sur la sagesse amérindienne et la façon de s'en imprégner pour notre quotidien et de CDs de musique indienne. « Notre vie est un tipi, et notre travail est un tipi, aux éditions Alphee », d'un collectif d'auteurs dont Claude Dorid et le CD est "In beauty we return " de Carlos Nakaï, chez Canyon.
Texte et photo Virginie