Après quelques échanges déjà largement fructueux avec Stéphane, l’AG fut pour moi la « première véritable plongée dans la Maison Verte » …

Belle surprise … d’abord un accueil chaleureux, convivial, et même sans connaître aucun membre, en dehors de Stéphane, je me suis tout de suite sentie « intégrée », en bonne intelligence. Le travail en petits groupes sur le projet même de la Maison et les propositions de développement d’activités a confirmé tout mon intérêt pour cet endroit Précisément, les échanges dans notre petit groupe ont démontré, s’il en était besoin, la nécessité de ces rencontres entre tous les acteurs, chacun s’exprimant librement et de façon constructive, apportant des propositions tout à fait en lien avec les objectifs affichés. La culture a tenu une place prépondérante dans notre groupe ; mettant ainsi au cœur des projets l’accompagnement à la citoyenneté des personnes accueillies et ce malgré leur fort déficit en la matière au départ. Globalement les conclusions des groupes exprimées par les rapporteurs ont pointé des similitudes autour de points clefs.Pour tous, convivialité, peu ou pas de conflits majeurs, accueil inconditionnel , souplesse de la structure. Une attente très forte exprimée en matière de clarification des objectifs, une plus grande lisibilité, de stratégie, de l’identité même de la Maison Verte, et de besoin de notoriété, « faire davantage connaître la Maison Verte ». Quelques points à améliorer, en particulier le nombre de bénévoles, et une demande de formation et d’encadrement pour eux. Conclusion générale, adoptée par l’ensemble des membres présents :

Définir le projet, repartir des valeurs, respect de l’identité, à construire ensemble

Améliorer la communication, :

Décloisonner en interne, par exemple, en proposant des temps de réflexion et de travail en commun comme celui-ci de façon régulière,

S'ouvrir davantage sur l’extérieur , faire une plaquette de présentation, augmenter les rencontres dans le quartier …. En résumé, un sentiment de lien très fort entre toutes les personnes présentes, et pour chacun(e) une envie de poursuivre, de s’investir pour en faire un lieu agréable pour tous, accueilli(e)s et accueillant(e)s.

Yolande Brossard



En vrac...

Points forts.
Convivial, ouvert à tous sans discrimination, diversité des bénévoles, des groupes sociaux, des personnes et des associations accueillies, chacun se sent utile, s'y trouve bien, pas de conflit entre les activités, bonne entente, la souplesse de la structure permet la dynamique, connu dans le quartier.

Points faibles.
Locaux trop petits, on ne sait pas ce que viennent chercher les uns et les autres (bénévoles, enfants, accueillis...), trop de cloisonnement entre les activités, difficulté du statut de bénévole, manque de bénévoles, quelle dynamique globale, manque de cadrage, nécessité de formation et d'encadrement, besoin d'une réflexion globale appuyée sur la réalité des activités, difficulté à dire ce qu'est la Maison Verte, mieux savoir les valeurs, le projet, autant de définitions que de personnes, déficit de notoriété en dehors du quartier, besoin d'un document de présentation.

Pour qui.
Tous ceux qui en ont besoin, pour les habitants du quartier (?), les voisins (?), les relations difficiles avec les voisins de l'immeuble (bruit) sont un symptôme. Attirer d'autres « cabossés » de la vie...

Pour faire quoi.
Vivre quelque chose ensemble, une communauté à créer, des occasions de se rencontrer, éducation populaire et culturelle, rendre autonome, travailler pour subvertir, créer une communauté pour y venir et en repartir ; et même aider les gens à repartir, et tout ça sur un pied d'égalité. Un ciné-club, faire connaître l'art, le beau ; des repas conviviaux de tous les bénévoles, des journées porte-ouvertes, une fête de l'immeuble. Remettre à plat nos valeurs, ce qu'on veut faire, ce qu'on défend, quels sont nos objectifs, lier cela à un diagnostic du public et de ce qui se fait déjà dans d'autres lieux.