L'année 2007 sera encore une année de bilan et d’observation. Il ne s’agit pas de lancer des actions tous azimuts mais de faire le point sur le projet de La Maison Verte, de reconstituer les équipes de cadres, de construire le sentiment de faire partie de la même communauté. Les nouvelles activités seront d’abord des tests, elles devront être le résultat de cette formidable envie de s'engager dans l'avenir de La Maison Verte qui s'est exprimée lors de l'assemblée générale.

Vie commune Avec la démission de quatre membres de son Conseil parmi les plus engagés, la Maison Verte doit en 2007 recomposer son équipe de cadres. Cela fut fait par l’élection de quatre nouvelles personnes lors de l’AG du 15 mars 2007 : Herbert Von Tongeren, Liliane Mathieu, Jean-Loup Othenin, Bernard Serres (ils vous seront présentés dans un prochain numéro de La Gerbe). Il s’agira ensuite d’en faire une équipe capable de porter et de réfléchir à nouveau le projet de La Maison Verte. Il faudra de même imaginer des façons d'associer l’ensemble des bénévoles à cette réflexion. Ce sont aussi des moments de convivialité qu’il faudra mettre en place. La Maison Verte compte s’investir à plein dans les projets 2007 des Missions populaires d’Ile-de-France : journée des responsables d’activité accueillis à La Maison Verte, journée de loisir en mai… Toutes les occasions seront saisies pour favoriser le sentiment d’appartenance à La Mission Populaire.

Finance La Maison Verte est très fragile financièrement. Il a fallu attendre mars 2007, grâce notamment au travail des salariés aidés par des permanents du siège et d’autres Frats, pour savoir quelle était notre situation financière exacte. Nous sommes à plus de 20 000 euros de déficit (sur 160 000 euros de budget). Après avoir perdu une bonne moitié de ses subventions en 2006, la Maison Verte en a récupéré une petite partie pour 2007. 2007 va être l’année à la fois de la recomposition d’une équipe de bénévoles capable de travailler avec le pasteur-directeur sur la recherche de subventions et de la reprise de contact, du recouvrement de la confiance avec les subventionneurs. De même, le président et le trésorier vont continuer à développer le réseau des donateurs en cherchant un suivi approprié des ces derniers.

Récupération, solidarité par le vêtement… Une équipe s’est mise en place en février 2007 pour mieux gérer la bouquinerie. L’objectif est de trier les ouvrages pour optimiser les bouquineries qui ont lieu deux fois par an : savoir ce qu’on a en stock, trier par genres etc. Le projet est de développer aussi les animations le jour de la bouquinerie pour en faire un moment d’éducation populaire : moment avec les enfants de lecture de livres ou d’animation autour du conte, débat sur un thème avec un auteur, jeux autour de l’écriture… Une réflexion est entamée sur un système de « bibliothèque » qui pourrait aussi favoriser le sentiment d’appartenance à La Maison Verte. L’équipe du vestiaire – suite à la participation au colloque de Rouen sur le vêtement – a beaucoup d’interrogations sur la gratuité du vestiaire. Que faire des gens qui « profitent » du vestiaire alors qu’ils n’en ont pas vraiment besoin, comment ne pas faire fuir les plus en difficulté en cas de participation financière… Une réflexion a lieu sur un système de don/contre-don.

Jeunesse Il y a l’objectif d’une relance d’une activité « jeunesse » à moyen terme. Mais cela nécessitera des travaux dans la maison (problèmes d’isolation thermique et sonore de la grande salle). En 2007, l’objectif est de développer les contacts afin d’explorer la pertinence et la faisabilité à la fois d’un CLSH et d’une troupe d’éclaireurs unionistes. En attendant, continueront à être développées les animations et sorties ponctuelles en lien avec les activités accueillant déjà des jeunes (accompagnement scolaire, sorties de l’atelier de conversation…)

Débats et engagements Dès la rentrée 2007 seront relancés des débats. Pour l’instant, les seuls débats ont été co-organisés avec d’autres associations qui en avaient eu l’initiative : sur le logement avec Solidarité Nouvelle pour le Logement, sur le féminisme avec le Mouvement des Indigènes de la République etc. Plusieurs formes de débats sont prévues. Des « ateliers » avec des personnes de terrain pour décliner certains débats des Conférences de l’étoile (partenariat avec l’église de l’Etoile). Des rencontres avec des personnalités qui font converger dans leurs vies convictions spirituelles et engagement dans la cité. Débats type « dispute » etc. Il s’agit de remettre La Maison Verte dans le « circuit » des mobilisations militantes de l’arrondissement, mais aussi de la rendre visible dans le protestantisme d’Ile-de-France comme un lieu où se rencontrent foi et engagement. Dans le même objectif, le pasteur participe à diverses mobilisations du 18e (RESF), à des rencontres Ile-de-France du protestantisme (Réseau des associations protestantes d’entraide, pastorales etc.).

Journal Une équipe s’est mise en place autour du journal, composée de journalistes professionnels, d’une étudiante en journalisme, de bénévoles de la maison. L’objectif est de rompre avec la lourdeur de l’actuel « 8 pages mensuel » pour le remplacer par une « feuille d’information » mensuelle doublée par un journal bien plus étoffé, quatre fois par an. Ce journal doit notamment servir de support pour les donateurs.

Stéphane Lavignotte, directeur et pasteur de La Maison Verte