« Il fait entendre les sourds et parler les muets» (Marc 7,31-37) – tel est le thème de la Semaine de prière pour l'unité des chrétiens 2007. Le thème de la Semaine de prière pour l’unité des chrétiens de cette année nous vient de l’expérience des communautés chrétiennes de la région d’Umlazi, près de Durban, en Afrique du Sud. Chaque année, un premier projet de textes pour la Semaine de prière est préparé par un groupe local particulier puis est adapté pour un usage international avant d’être distribué partout dans le monde où il est finalement adapté pour être utilisé au niveau local. Les textes de cette année reflètent les préoccupations d’Umlazi, une « township » fondée sous l’apartheid pour une population majoritairement noire. Le racisme, le chômage et la pauvreté hérités de ce régime continuent à représenter un énorme défi pour les habitants qui ne bénéficient pas d’écoles en nombre suffisant, ni de centres médico-sociaux et de logements adéquats. La pauvreté et le chômage ambiants sont la cause d’un haut pourcentage de criminalité et de mauvais traitements dans les familles et les communautés. Mais la plus grande difficulté qui se pose à la population des bidonvilles et des townships est actuellement celle du Sida. On estime en effet que 50 % des résidents d’Umlazi sont contaminés par le VIH.

La honte Quand récemment des responsables de diverses communautés chrétiennes d’Umlazi se sont rencontrés pour réfléchir à ce qu’ils pourraient faire ensemble pour affronter les défis qui écrasent leur population, ils ont réalisé qu’un des facteurs aggravant leur situation actuelle est la honte qui empêche les personnes maltraitées, victimes de viols ou contaminées par le Sida, de parler ouvertement de leurs problèmes. Les conventions culturelles du lieu font que parler de sujets liés à la sexualité est totalement inconvenant. En langue zoulou, le mot ubunqunu, qui signifie littéralement « nudité », indique que ces sujets sont tabous. Par conséquent, nombreux sont ceux qui hésitent à rechercher l’assistance dont ils pourraient bénéficier – souvent financièrement assurée par la collaboration oecuménique des églises locales –, à savoir l’écoute et l’accompagnement pastoral, les soins à domicile, les centres municipaux d’assistance et de soins. Etant donné que les personnes – et en particulier les jeunes – sont clairement ou tacitement encouragées à garder le silence sur les problèmes qu’elles rencontrent, les responsables locaux des églises d’Umlazi ont conçu un temps de prière oecuménique ayant pour thème central « briser le silence ». Au cours de cette célébration, les jeunes d’Umlazi sont invités à trouver le courage de parler de ce qui est considéré comme « innommable » et à rechercher de l’aide, en ayant conscience que garder le silence pourrait être tout simplement synonyme de mort. Les églises hors d’Afrique du Sud et les autres nombreuses régions gravement atteintes par le Sida sont également invitées à rompre ce silence.

La lumière Un des membres du groupe préparatoire a pu rencontrer le groupe international responsable de la préparation des textes définitifs de la Semaine de prière. Cela leur a permis de réfléchir ensemble à la recherche de la pleine unité visible des églises chrétiennes à la lumière de l’expérience des chrétiens d’Umlazi et de leur invitation à « briser le silence » qui opprime et isole les personnes dans leur souffrance. D’un commun accord, ils ont choisi Mc 7, 31-37 comme texte biblique central pour la Semaine de prière et un cadre biblico-théologique portant sur l’écoute, la parole et le silence, dans lequel s’insèrent à la fois la recherche de l’unité et la recherche d’une réponse aux souffrances humaines. Il a été décidé de maintenir ce double thème pour la célébration oecuménique et les méditations des huit jours, l’intention étant donc d’aborder ces deux réalités dans chaque texte : la souffrance humaine et la recherche de l’unité visible de tous les chrétiens.

Cette Semaine est célébrée traditionnellement du 18 au 25 janvier dans l'hémisphère nord. Ces dates furent proposées en 1908 par Paul Wattson de manière à couvrir la période entre la fête de saint Pierre et celle de saint Paul. Dans l'hémisphère sud, où cette période est celle des vacances, les Eglises choisissent souvent une semaine proche de Pentecôte, autre date symbolique de l'unité de l'Eglise.

Textes extraits du document œcuménique de préparation